Projet machine de guerre : une pierrière à Montaner

La genèse du projet de pierriére est née d’une discussion entre les membres des Amis du château de Montaner (ACM) et ceux de Qu’em Biarnés (QEB). La construction d’un trébuchet installé au pied du château était un projet de longue date chez les ACM mais il n’avait jamais vu le jour ! L’idée demeurait cependant…

Avec l’arrivée des QEB au château de Montaner, le projet fut de nouveau évoqué et après décision entérinée lors de l’AG de début d’année, les QEB proposèrent la construction d’une pierrière aux ACM!

La décision prise et le projet ayant été accepté par les ACM, l’étape suivante consistait à rechercher de la documentation sur la fabrication d’une pierriére et de retrouver les techniques perdues des maîtres de la poliorcétique. Assez rapidement, force a été de constater que la documentation sur le sujet était assez limitée même si quelques iconographies sont disponibles.

A partir de ces quelques sources et de l’analyse de quelques pierrières existantes, nous avons pu nous faire une bonne idée du principe de construction et réaliser une maquette à l’échelle 1/20ème pour en valider la faisabilité.

 

 

Quelques semaines plus tard, la scierie livrait notre commande de bois mais une grosse surprise nous attendait. Les dimensions des pièces maitresses de la pierriére n’étaient pas conformes ! Séance de ‘’brainstorming’’ en direct et les plans furent modifier afin de s’adapter aux nouvelles contraintes…

Petit planning de construction, identification des équipes et la construction débutait fin Janvier 2015.

La construction de la pierrière proprement dite a débuté fin Janvier 2015. Au rythme d’une matinée de montage tous les 15 jours au début, les premiers travaux ont consisté en la construction de l’embase. Deux séances ont été nécessaires à la mise en place des différentes parties, la séance suivante a été dévolue aux perçages et autres assemblages.

L’étape suivante a consisté à préparer le mât principal ! Morceau de choix car c’est la pièce maitresse de la pierriére. Préparation du ‘’sabot’’ d’embase et de son empreinte dans les poutres centrales de l’embase. Découpes, mise en place des renforts horizontaux et autres mâts de potence verticaux, mise en place des axes de rotation de la perche se sont succédé à rythme soutenu.

 

Un grand moment dans la construction a été la mise en position verticale du mat principal. Nos amis des ACM sont venus nous aider dans cette tâche délicate avec les engins de levage nécessaires pour soulever la potence préassemblée. Il ne nous restait plus alors qu’à poser les renforts latéraux qui assureraient la stabilité de l’ensemble.

La dernière étape fut la construction du balancier et de son contre poids. Entre temps, nos amis forgerons nous avaient fourni les pièces métalliques nécessaires; axe de rotation, berceau pour le balancier et système d’accrochage pour la fronde. Le tout fut rapidement assemblé dans la bonne humeur d’une fin de chantier.

Le grand jour était arrivé, celui de la migration vers les plaines du château… Une fois encore ce sont les amis des ACM qui se sont chargés du transport de l’engin, notre rôle se limitant à suivre le convoi à pied pour dégager les câbles électriques et assurer le contrôle de la circulation. Puis ce fût la mise en place dans la prairie, le montage définitif du balancier et les derniers travaux de calfeutrage pour camoufler les tiges filetées imposées par un souci de sécurité du public. Il était grand temps, les Médiévales débutaient le weekend end suivant…

 

Et pourtant, nous n’étions pas au bout de nos surprises. Le Vendredi suivant, alors que nous venions installer le campement pour les médiévales, nous avons eu la mauvaise surprise de constater que la fixation du balancier sur son berceau n’avait pas tenu. Le balancier avait glissé et la pierrière était inutilisable. Mobilisation générale, après une après-midi harassante de travail en plein soleil et avec l’aide logistique d’Alain des ACM, la pierrière tire son premier boulet le Vendredi soir à 19h. Mission accomplie, elle sera opérationnelle pour les médiévales.

Et ce fût vraiment un beau weekend. La pierrière, positionnée à l’entrée du site a été très remarquée par le public, et les tirs se sont succédés tout au long des deux jours. De nombreux visiteurs se sont fait les muscles en l’actionnant sous le contrôle vigilants des membres du groupe. Bilan très positifs donc.

 

Peu après les médiévales, la pierrière a rejoint son emplacement définitif au pied des remparts puisqu’il était convenu qu’elle serait laissée à disposition des ACM à l’issue de sa fabrication. A l’heure où j’écris ces lignes, nous venons de la remettre en état et de protéger les cordages pour l’hiver avec une bonne couche d’huile de lin. Nous espérons qu’elle pourra continuer de servir pour les médiévales de 2016…

Il faut noter que les amis des ACM ont assuré le financement et nous ont apporté un soutien amical et logistique sans faille tout au long du projet. Ils ont en outre mis à notre disposition, le soutien de professionnels de la charpente et de ferronnerie. Cette aide précieuse nous a permis de valider les principes de construction. Qu’ils en soient grandement remerciés.

Longue vie à notre Lucette…